Vous êtes ici : Accueil > Concepts ostéopathiques > La Torsion Physiologique.
Publié : 13 septembre 2014

La Torsion Physiologique.

La torsion physiologique est une idée d’Yves guillard, elle introduit judicieusement une dissymétrie droite/gauche dans le corps et en particulier dans le bassin. Ce concept bouleverse le traitement ostéopathique des bassins entre autres. Cette idée de torsion peut aussi se traduire sous forme d’hélice et à ce titre est déjà apparue dans l’histoire de l’ostéopathie en particulier avec ce qu’on appelle les hélices de Niedner ou bien dans la façon que j’ai eu de compléter la torsion chère à Yves Guillard par une technique fasciale d’hélices qui permet d’introduire la tenségrité à l’échelle du corps dans le traitement ostéopathique hélices fasciales, mais il y en a eu sûrement d’autres découvreurs tant cette idée maintenant évidente apporte de progrès au traitement ostéopathiques.

L’idée part d’un constat, il est plus facile pour un corps de se tourner vers la gauche que vers la droite. Ainsi, pour bercer un bébé, chacun débute son mouvement quasi systématiquement par la gauche et revient au neutre puis repart à gauche car ainsi le mouvement est plus élastique ... c’est ainsi que les spectacles équestres se font en faisant tourner le cheval par la gauche, etc ... tant les exemples sont nombreux auxquels on ne réfléchit plus.

Ceci n’est finalement guère étonnant si l’on sait que beaucoup de choses dans le corps sont organisées comme des fractals (structure dont la particularité est d’être invariant d’échelle) : vaisseaux sanguins, arborescence bronchique, etc ... et que la majorité de protéines dont le collagène sont des hélices gauches, il n’y a donc pas de problèmes à considérer que l’ensemble du corps est une hélice gauche.

Il s’ensuit une vision du MRP où s’invite la troisième dimension qui voit pivoter le sacrum vers la gauche dans le temps du MRP où le sacrum monte entre les deux iliaques.

Aussi, traditionnellement l’articulation sacro-iliaque (SI) si inexistante en médecine est d’une importance cruciale pour l’ostéopathie, mais on considère que le plan médian est un axe de symétrie et donc on traite la SI droite comme la SI gauche.

Hors selon ce que l’on a dit plus haut, l’iliaque gauche recule plus facilement qu’il n’avance et l’iliaque droit avance plus facilement qu’il ne recule par rapport au plan frontal (vrai chez l’homme bipède, chez l’animal quadrupède le gauche monte plus facilement au dessus de la colonne et l’iliaque droit descend plus facilement).

Cette idée facile à tester et à mettre en œuvre simplifie à l’extrême le traitement du bas du dos et donne des clés dans une maladie comme la scoliose. La FTM est une autre des clés pour cette maladie ce qui nous amène à trouver une complémentarité forte entre ces deux notions.

Cet article simplifié, n’a pour but que d’expliciter la torsion quand elle apparai^t dans le raisonnement ostéopathique des cas publiés sur Vétofocus. Pour en savoir plus, vous avez dans le lien vers l’ostéo4pattes tous les articles qui concerne ce sujet pour mieux le comprendre.

Voir en ligne : La torsion sur le site de l’ostéo4pattes