Vous êtes ici : Accueil > Généralités > Diagnostic Ostéopathique
Publié : 14 mars 2014

Diagnostic Ostéopathique

C’est une des questions souvent débattues : Y a t’il plusieurs façons de faire un diagnostic et donc plusieurs diagnostics ?

La réponse globale du corpus vétérinaire est non, il n’y a qu’un seul diagnostic.

Nous contestons cette simplification. Chaque outil que l’on utilise pour questionner le corps donne des réponses différentes dans des champs explicatifs différents. On ne peut demander à la médecine académique un diagnostic de mobilité du temporal et elle ne sait pas quoi en faire quand bien même c’est un facteur aggravant de l’otite en cours. On ne peut demander à l’ostéopathie de faire un diagnostic de diabète.

Le terme diagnostic doit donc s’accompagner du qualificatif de la vision qui l’a fait naître :
- diagnostic médical
- diagnostic ostéopathique.

Chacun se fait séparément et la mise en relation ensuite permet de clarifier les champs de chacun et s’interpénétrer deux visions complémentaires.

Le diagnostic ostéopathique, ne remplace pas le diagnostic médical, il le complète. Le but est de mettre en évidence et de détecter ce qu’il est convenu d’appeler une dysfonction ostéopathique.

A l’origine, c’est un trouble local de la régulation neuro-musculaire qui induit une ou des contractures musculaires plus ou moins importantes. Ces contractures perturbent la fluidité d’un mouvement et se traduisent cliniquement par une palette de symptômes : une boiterie, une lombalgie, une attitude ou un comportement inhabituel traduisant une gêne.

Le diagnostic ostéopathique consistera à localiser la restriction de mobilité de l’articulation ou de la chaîne musculo-tendineuse par des tests. La contracture initiale est rarement seule. En effet la dysfonction initiale peut être asymptomatique parce que le sujet compense pour pouvoir "avancer", jusqu’à déclarer une dysfonction secondaire, conséquence de la première.

Le praticien doit identifier les dysfonctions et les hiérarchiser les unes par rapport aux autres pour réussir à traiter toutes celles qui sont importantes. De la surface de la peau à la profondeur d’une articulation, il y a tout un "étagement" de structures tissulaires : le tissus conjonctif, les aponévroses, les muscles et les tendons, les articulations avec leur capsule synoviale, leurs facettes articulaires et leurs ligaments. Tous ces niveaux peuvent être le siège de Dysfonctions primaires ou secondaires. Le diagnostic consistera à tester la mobilité de tous ces niveaux et de les intégrer dans le schéma d’une dynamique pathogénique cohérente. Un des avantages du diagnostic ostéopathique et pas des moindres est qu’il est très apprécié des animaux...

Post-scriptum

Mot clé "Diagnostic" sur l’ostéo4pattes :
- http://revue.osteo4pattes.fr/spip.p...